background

UNSA SAFRANSyndicat groupe autonome Safran

affiche affiche

Rendre effectif le Dialogue social dans les entreprises !


UNSA SAFRAN le 2014-08-26
   
toto
 

    Il est très courant d'entendre évoquer régulièrement par nos collègues d'entreprise, des exemples de modèles de dialogue social du type Allemand, Belge et des pays du Nord pour leur efficacité supposée. Est-ce vers ces modèles que nous conduisent progressivement les négociations sociales successives à l'initiative de nos Ministres du travail, avec comme résultats, la Loi du 20 août 2008, celle du 14 juin 2013 relative à la Sécurisation de l'emploi et peut-être celle qui sera issue d'un éventuel ANI qui conclurait la négociation qui s'ouvre à la rentrée de septembre sur le Dialogue social ?
   
      Fin juillet 2014 le Ministre du travail, de l'emploi et du dialogue social faisait parvenir aux cinq syndicats aujourd'hui représentatifs jusqu'au 31 décembre 2016 et au patronat le «  document d'orientation » fixant le cadre de la négociation qu'ils vont ouvrir à la rentrée sur le Dialogue social.

     Le contenu de ce document et les objectifs recherchés sont très ambitieux, au regard de toute la problématique du dialogue social dans les entreprises. Car, il y a ce que le législateur peut tenter de régler avec les lois et la réalité sur le terrain, avec des femmes et des hommes, des salariés et des patrons, chacun, avec ses préjugés, ses blocages, ses craintes et ses espoirs.
   
     Et c'est avec tout cela que le dialogue social doit se nouer et s'harmoniser pour atteindre ces objectifs ambitieux auxquels le Ministre invite les partenaires concernés à y travailler.
   
    Le syndicat groupe autonome « UNSA SAFRAN » approuve cette démarche qui a déjà produit un premier résultat aussi inattendu que celui de l'ANI (Accord National Interprofessionnel) du 11 janvier 2013 et la Loi relative à la Sécurisation de l'emploi et ses déclinaisons, avec déjà quatre accords nationaux interprofessionnels conclus.
   
    Tous les espoirs sont donc permis pour que l'élan pris se poursuive avec la négociation qui s'ouvre à la rentrée de septembre 2014.   
   
    Malgré tout cela, la principale question reste toujours posée : « Comment rendre effectif le dialogue social dans les entreprises de France » ? 
   
    Le constat fait par le Ministre du travail selon lequel : « Environ les trois quarts des entreprises de 11 à 20 salariés n'ont pas de représentants du personnel, malgré le franchissement du seuil prévoyant l'élection du Délégué du personnel » en est la parfaite illustration.
   
    De là à penser que nos collègues des différentes entreprises, s'impliqueraient davantage demain avec un modèle de dialogue social de leur vœux, encore faut-il que ceux-ci se posent déjà aujourd'hui la question sur ce qu'ils devraient faire pour le dialogue social dans les entreprises où ils travaillent, plutôt d'être des observateurs passifs et non des acteurs actifs du dialogue social, préférant laisser aux autres le soin de décider pour eux.
 
    N'est-ce pas là, notre vrai problème ?

                                         (>>>> Lire le document d'orientation, en suivant le lien) 
En savoir +

affiche
Accueil Contact Mentions légales